Paix 9.0

Paix dans le monde 9.0

Irina représente ce que l’Être humain doit comprendre pour qu’une Paix dans le monde puisse être possible (et comme par hasard, la Paix et le Monde sont des mots connectés à la signification du prénom Irina) – cet article fait la preuve que le Pouvoir de la Bienveillance est capable de ressusciter à la Vie un Être humain perdu dans la non-Vie et d’apporter ainsi la Paix dans le monde.

Situons le dialogue qui suit : Nous sommes le 21 octobre 2014, Irina habite chez ses parents en Biélorussie depuis qu’elle est revenue de Kief, où elle était en compagnie de Jahel pendant les 3 mois de l’hivers 2013-2014 – Irina a 26 ans, elle est fille unique et ses parents peuvent subvenir à ses besoins matériels, mais le père d’Irina fait régulièrement des crises quasi mortelles d’alcoolisme qui pourraient même lui faire perdre son travail de Responsable de l’idéologie du président du pays – Irina communique tous les jours avec Jahel par messages électroniques et elle s’applique à traduire en russe le livre que Jahel a fini d’écrire le 12 décembre 2012 : Comprendre L’Enseignement de la Vie – Irina est sur le point de finir la traduction de ce livre et elle fait des enregistrements de ses traductions et les envoie à Jahel – Irina profite du surcroît de Vie que lui donne la lecture de sa traduction russe pour Actualiser les comportements de non-Vie que ce texte lui permet de percevoir… en miroir sur elle.

Voici la retranscription de l’intégralité d’un des enregistrements d’Irina : la première partie du chapitre 9 du Livre « Comprendre l’Enseignement de la Vie » – cette retranscription fait entrevoir que le Pouvoir de la Bienveillance est capable de faire le « miracle » que tous les spécialistes des troubles humains, concernés par le terrorisme et tous les comportements déviants, devraient chercher à faire.

***

9.0 Une existence d’Amitié et d’Amour.

Jahel dit : Au cours de mon existence, j’ai souvent donné de l’Amour sans recevoir l’Amour en retour des Êtres humains.

Si j’ai été malheureux dans mes relations affectives, ce n’est pas à cause de l’Amour que je ne recevais pas, c’est parce que je m’identifiais à mon organisme.

Quand je percevais une réaction sans Amour d’un Être aimé, j’identifiais cet Être humain, objet de mon Amour, à son organisme et aux réactions physiques ou mentales de son organisme – parce que j’avais un jugement humain je m’identifiais à mon organisme, je devenais un organisme souffrant du manque d’Amour.

Irina dit : C’était souvent le cas (rire), c’était toujours le cas pour moi quand j’étais identifiée à mon organisme… Toutes mes relations d’Amour n’étaient que des relations d’amours humains… où j’ai exigé l’attention…

Amour ! À présent, je ne veux que relations d’Amours… d’un Vrai Amour… d’un Amour avec un grand « A »… ce que je suis capable d’Être… ce que je suis capable de donner… ce que je suis capable de faire… d’Être dans une Relation d’un Vrai Amour… Merci la Vie !

Jahel dit : Pour l’Être humain qui s’identifie à son organisme, le mot ‘amour’ ou ‘amitié’ est synonyme de ‘bon’ pour la survie.

Pour l’Être humain qui existe en tant qu’Être, le mot ‘Amour’ est un synonyme de ‘Vie’.

Pour que nos proches puissent reconnaître notre Amour, ils doivent avoir des moments de Vie en tant qu’Être, ils doivent ÊtreConscients de posséder un organisme humain – si je considère comme proche quelqu’un qui s’identifie en permanence avec son organisme, je ne peux pas Être VraiJuste et Amour en sa Présence – en favorisant un Être humain qui ne considère pas la Vie que Je Suis, je ne suis pas Vrai avec moi-même, je ne suis ni Bienveillant pour moi, ni pour l’Être humain qui m’identifie à mon organisme, ni pour quiconque.

Irina dit : Oui ! C’est ce que j’expérimente… j’en fais l’expérience avec mes parents… qui m’identifie à mon organisme… et donc je dois être consciente – je suis consciente – à chaque fois que je suis en contact avec eux que… je ne suis pas mon organisme… et eux, ils ne sont pas leurs organismes. Je suis la Vie !

Jahel dit : En 1988, au début de mon extension de Conscience, après 4 ans de Vie commune j’ai demandé à ma compagne (que j’appellerai MA2) de reconsidérer notre relation, je venais de m’apercevoir que l’Amour de MA2 était l’Amour non pas d’une femme envers un compagnon de Vie, mais celui d’une fille envers le substitut d’un père décédé trop tôt.

Parce que j’étais son ‘père’ symbolique, et que j’étais incapable de lui permettre de dépasser cela, je devais la laisser Vivre sa Vie, sans cela j’aurais fini par faire partie des meubles que MA2 aimait avoir près d’elle, mais pour lequel elle n’aurait pas eu plus de considération qu’un objet.

Irina dit : Je ne veux pas que nous soyons des objets l’un pour l’autre – je suis consciente à chaque instant que nous sommes la Vie mon cœur… que je veux que nous vivons en tant qu’Être … … ensemble !

Jahel dit : Parce qu’au moment de mon départ, je n’étais qu’Amour, MA2 tombera très Amoureuse de moi à ce moment-là mais sans pouvoir me retenir – sachant Intuitivement que je devais partir pour devenir philosophe, je donnerai à MA2 mon Amitié à Vieet elle en sera Heureuse – même si mon départ lui sera difficile par la suite, MA2 était devenue une très belle jeune femme à mes côtés et elle avait envie de profiter de sa Liberté, sous bien des côtés MA2 était encore une enfant – quelques années plus tard si MA2 n’avait pas très vite recommencé une vie de couple, je serais certainement revenu vers elle car j’ai souvent regretté son Amour naïf et sincère qui nous avait fait si bien grandir ensemble.

Irina dit : C’est vrai que je suis devenue une femme très jolie à tes côtés … et si je veux profiter de ma liberté, c’est pour Être avec Toi, Jahel Chéri !

Ma liberté c’est être avec toi, en faisant un couple d’Amour…

Jahel dit : Un manque d’attention ou la disparition d’un parent proche vécu sans une Présence Bienveillante durant l’enfance peut provoquer un sentiment d’insécurité durant l’existence entière – l’absence d’attention Bienveillante peut être une source de trouble physique et/ou psychique grave.

L’incompréhension au sujet du comportement d’un parent fait que le mental de l’organisme d’un Être humain considérera ‘bon’ de reproduire des relations similaires aux relations parentales pour faciliter la chose incomprise.

C’est ainsi qu’inconsciemment j’ai sélectionné (le mental de mon organisme a explicitement sélectionné), pour mes relations amicales et amoureuses, des Êtres humains ayant des comportements similaires à ceux de mes parents.

Irina dit : Oui ! Donc je te manifestai le comportement de ta mère… sans Amour … avant !

Et moi, comme je n’avais pas de… de Vrai Amour de mon père, je cherchai un protecteur… comme la fois, même chez nous -), quand je suis venue chez toi en 2013 avec Valérie Biélorusse… [elle s’appelle Valérie, comme mon père !].

À présent, je n’ai plus besoin d’un protecteur… ou un substitut de père… Amour ! Nous sommes libre de vivre « Amour »… en tant qu’Être ! C’est ce que je veux ! Bisous, Amour !

Jahel dit : Jusqu’à 28 ans, Heureusement pour moi, le mental de mon organisme avait plutôt sélectionné les points positifs de ma mère pour mes relations Amoureuses – par contre en Amitié masculine, c’était un Vrai désastre, rien d’anormal cependant puisque je n’ai pas le souvenir que mon père ait eu la moindre marque d’affection pour moi.

Enfant, j’étais très en Amour avec ma mère mais quand j’ai eu 7 ans elle a soudainement repoussé mon Amour, ce changement d’attitude sans aucune explication me causera un Vrai traumatisme.

Irina dit : Pour mon père c’est pareil, il n’avait pas la moindre affection pour moi, sauf pour les rares moments, et il a remplacé l’Amour par les choses matérielles… par les cadeaux ! Mais il n’aimait pas l’enfant que j’étais… parce que un enfant pour lui, pour un être humain identifié à son organisme, c’est de l’inquiétude, c’est… un souci ! Donc, j’étais un souci pour mon père… et il préférait d’être avec moi que pour des rares moments, pour jouer un peu… sinon il n’y avait rien et donc je cherchai cette attention de… d’un homme… comme mon père !

Et à présent, je n’ai plus besoin… Amour ! Parce que je suis Amour, et je peux comprendre que mon père était aussi traumatisé… il s’identifiait à son organisme ! Il ne pouvait pas me donner « Amour » !

Mais je peux donner « Amour » à chaque Être humain avec lequel je suis en contact… je peux donner mon Amour, Jahel ! … -)

Jahel dit : À 10 ans, mon meilleur copain me dira (avec une certaine satisfaction) que ma mère s’était plainte de moi à sa mère – nos parents avaient 5 enfants chacun, et ma mère avait dit que je n’étais pas un garçon facile, qu’il fallait toujours insister pour que j’aide un peu – la mère de mon copain avait vanté ses mérites en disant qu’il était toujours prêt à rendre service – je savais qu’il allait souvent à la pêche et n’aidait pas ses parents, dans les mêmes proportions que j’aidais les miens, mais le problème n’était pas là.

Que ma mère ait pu parler mal de moi me troublait énormément – je n’avais jamais eu le droit de faire du sport, d’aller à la pêche ou voir des camarades, tous les jours je consacrais du temps pour aider mes parents, j’avais notamment en charge un élevage de lapins et le bois de chauffage – j’avais d’abord cru que mon copain avait menti, car ma mère ne s’était jamais plainte de moi, il lui arrivait même de prendre ma défense quand mon père, jamais satisfait, allait trop loin – mais j’avais interrogé ma mère et elle avait confirmé avoir tenu des propos peu flatteurs à mon encontre, elle avait dit cela comme si c’était sans importance – comment ne pouvait-elle pas comprendre le mal qu’elle me faisait, j’en étais abasourdi et je n’ai même pas essayé de lui faire comprendre pourquoi.

Irina dit : Oui, je me souviens d’un… j’ai un souvenir quand ma mère m’a dit une chose qui m’a touché beaucoup ! Elle m’a dit : Comment… ! Nous étions en vacance, avec elle, dans un sanatorium, et elle n’a pas aimé la façon comme je marchai… elle a dit que c’était bizarre… et elle a dit que c’est une honte d’être avec moi, en publique… parce que je… Oui, parce que je fais du bruit avec mes pieds quand je marche… -) Et cela m’a touché… beaucoup… Elle a dit que c’est une honte d’être avec moi… 

Mais à présent je peux comprendre que c’était parce que… elle s’identifiait à son organisme ! Ils n’avaient pas d’Amour… et même, maintenant, je peux comprendre que ce que me manifeste mes parents, ce n’est pas un Amour, c’est un amour humain… une relation pour les avantages… parce que je suis leur fille.

Mais je peux comprendre que… je dois être… comme un parent pour mes parents ! Et je ne les juge pas ! Parce que c’est… parce qu’un Être humain identifiait à son organisme ne sait pas qu’il est Amour ! Je suis Amour ! Merci d’Être !

Jahel dit : Durant mon extension de Conscience à 28 ans, mes parents me parleront spontanément et séparément de certains passages de leurs existences, je percevrai alors clairement que leurs comportements sans Amour étaient logiques.

Quand j’ai ensuite perdu la Conscience qui m’avait permis d’avoir des Vraies communications avec mes propres parents, j’ai en même temps perdu la perception que tout avait une raison dans le Monde.

À 29 ans, je sympathiserai avec une jeune anglaise (que j’appellerai MA3) qui deviendra 4 ans plus tard la mère de ma fille – parmi mes compagnes, c’est MA3 qui ressemblait le plus à ma mère dans son comportement incompréhensible – j’avais surtout été sensible à l’enfance de MA3 qui avait été hospitalisée pour anorexie à 17 ans – les parents de MA3 avaient découvert que leur fille unique était anorexique quand elle était tombée dans la rue, ne pesant que 25 kilogrammes pour une taille adulte standard.

J’avais rencontré la mère de MA3 au moment de mon extension de Conscience (dans le café du village de mon enfance), c’était une dame anglaise distinguée qui parlait très bien le français, elle était en vacances avec son mari qui ne parlait pas un mot de français – la mère de MA3 marchait avec des béquilles mais ne savait pas encore qu’elle avait un cancer qui était en train de se généraliser à tout son organisme – après avoir trouvé ma Qualité de Présence très à son goût, elle souhaitera absolument que je rencontre sa fille (MA3).

Quand je fais finalement la rencontre de MA3, je ne ferai pas le lien avec la dame anglaise que j’avais rencontrée l’année précédente – MA3 voudra me présenter ses parents, mais sa mère fera une chute la veille de la date prévue et devra être rapatriée d’urgence en Angleterre (la mère de MA3 était alors en phase terminale, et décédera peu après) – bien plus tard je me souviendrai de la rencontre avec les parents de MA3 mais son père, qui était très alcoolisé en 1988 et n’avait aucun souvenir de moi, refusera de croire qu’en plus de lui prendre sa fille, sa femme aurait été d’accord.

En 1989, MA3 a 25 ans, elle vit en France dans la maison de vacances de ses parents, elle n’est plus anorexique mais elle est boulimique de la nourriture et de l’attention.

À l’époque j’ignorais la signification des mots ‘anorexie’ et ‘boulimie’, mais c’était bien les troubles du comportement qu’il me fallait comprendre pour pouvoir comprendre mes parents et devenir le philosophe que je suis aujourd’hui.

La Réalité pour ma mère c’est qu’elle était devenue incapable d’Amour en s’identifiant à son organisme, de plus elle pouvait être boulimique de l’attention et l’attention d’un enfant est le plus souvent considéré comme sans intérêt pour un Être humainboulimique.

Chaque doute dans mes relations Amoureuses réveillait inconsciemment le traumatisme avec ma mère, dès que le mental percevait un manque d’Amour, le mental considérait que mon organisme était en danger.

Irina dit : C’est pareil pour ma mère qui est devenue incapable d’Amour pour mon père… et pour moi.

Elle a remplacé l’Amour par… par le souci de mes besoins humains. Elle a arrêté de donner l’Amour à mon père… et cela a provoqué chez mon père la boulimie d’Alcool.

Nous ne provoquons pas la boulimie en l’un l’autre… Amour ! Nous sommes Amour – Nous sommes la Vie – Nous sommes un couple d’Amour !

Jahel dit : Parce que je m’identifiais à mon organisme, le mental logique et précis comme une calculatrice, n’ayant aucune nouvelle donnée, reproduisait constamment les mêmes réactions en face d’un manque d’Amour, et je tombais malade (un froid) si mon mental n’arrivait pas à me cacher, par une diminution de Conscience, un comportement manifeste de non-Amour de la part d’un proche.

Parce que je m’identifiais à mon organisme, une personnalité de mon mental était devenue pour moi un parent protecteur cachant à son enfant ce qui pourrait lui causer un trouble, et c’est ainsi que j’étais devenu la marionnette non-Consciente des stratégies de survie d’un ordinateur biologique à qui j’avais donné tout pouvoir sans le savoir – si je dis parfois le mental de mon organisme et non pas mon mental, c’est parce que le mental a en charge non pas la Vie que Je Suis, mais la survie de l’organisme que j’ai – c’est à moi en tant qu’Être Conscient d’avoir une organisme, de vérifier que les données du mental de mon organisme sont (soient) conformes à la Vie que Je Suis.

Irina dit : En traduisant, j’ai eu des questions pour cette phrase, parce que je voulais te proposer de dire ou de te demander si cela ne pouvait pas être être un subjonctif : «  c’est à moi de vérifier…. que les données du mental de mon organisme soient en accord, ou correspondent à la Vie que je Suis – Tu me dis mon Cœur… Bisous !

Jahel dit : Le mental de mon organisme n’ayant pas d’information sur ce qu’est la Vie et sur ce que Je Suis, m’avait catalogué comme partie sensible de l’organisme qu’il faut ménager de tout choc.

Afin de m’éviter d’être troublé ‘mon’ mental non seulement ne m’informait pas sur ce qu’il faisait mais il m’empêchait même de percevoir certaines choses en déconnectant de ma Conscience en tant que Vie les mémoires susceptibles de me troubler.

Pour des raisons de ‘survie’, le mental peut diminuer ou même complètement débrancher un ou plusieurs organes de perception – voilà, d’après la philosophie de la Bienveillance, l’origine des états non-Conscients de l’Être humain.

Irina dit : Oui, quand c’est une situation de choc, le mental… déconnecte les perceptions pour ne pas troubler un Être humain ! Mais je peux être consciente de tout ce que je perçois… pour être capable d’Actualiser les données obsolètes !

Jahel dit : Parce que Vivre en tant qu’Être c’est Être Responsable des mouvements physiques et psychiques de son organisme, le mental de mon organisme est en Réalité avant tout mon mental.

Le mental d’un Être humain doit prendre comme donnée fondamentale qu’il est au service d’une Vie individuelle qui possède l’organisme dont il est l’ordinateur biologique – le mental qui doit mettre automatiquement l’organisme dans la meilleure position de survie est parfaitement apte à considérer que l’Être est ‘Bon’ pour la survie de l’organisme – l’Être humain doit montrer au mental que la Conscience Vivante dans l’instant Présent (moi en tant qu’Être) est capable d’améliorer la survie de l’organisme en l’aidant à réajuster ses données qui peuvent être contradictoires ou obsolètes.

Irina dit : Oui, ainsi j’actualise les données du mental de mon organisme… quand je perçois un trouble… pour donner à mon mental une… un modèle comportemental Vivant !

Jahel dit : Le fonctionnement binaire du mental lui permet de faire des analyses très précises et très rapides de l’instant Présent, mais ce mode binaire ne permet pas de Comprendre la Vie et le Pouvoir de la Bienveillance – la Vie étant sur un mode absolu et non pas binaire, le Pouvoir que me donne ma façon de Vivre Bienveillante me permet de montrer à mon mental que la Consciencede Vie est ‘Bonne’ pour la survie de l’organisme – parce que la Conscience de Vie que j’exprime dans le Présent, est ‘Bonne’ pour la survie de mon organisme, mon mental ne fera rien pour me cacher la Réalité de ce qui Est dans l’instant Présent – en ce qui concerne la survie pour mon organisme, mon mental est mon meilleur ami et réciproquement.

En s’identifiant à son organisme, l’Être humain a été troublé par certaines réactions humaines de non-Amour, cela a obligé son mental à mettre certaines perceptions hors de la connaissance intellectuelle (non-Consciente) de l’Être humain pour que l’organisme ne soit pas mis en danger par des troubles affectifs.

En s’identifiant à son organisme, l’Être humain a été troublé par certaines de ses propres réactions de non-Amour, cela a obligé le mental à mettre certaines de ses réactions de survie hors de la connaissance intellectuelle (non-Consciente) de l’Être humain pour que l’organisme ne soit pas mis en danger par des troubles affectifs.

Sans la supervision de l’Être, le mental a fait au mieux avec une logique mathématique digne des plus puissants ordinateurs – le mental a construit ainsi des personnalités très efficaces pour éliminer la présence d’un danger – le mental a permis ainsi à l’organisme de survivre aux pires situations, aux pires abus – ainsi l’Être humain est parfois devenu sans le savoir, une VieResponsable du pire, car le mental humain ne réagissant que d’après des données est par nature sans Humanité et sans Responsabilité.

Irina dit : Oui, cela me fait penser à la situation quand mon mental devait déconnecter plusieurs organes sensoriels… quand Piotr m’a abusé… quand je me suis prostituée… parce que c’était douloureux !

Donc c’était une expérience… douloureuse… mais… je peux voir que la Vie était toujours là ! Et à présent, je suis capable de Vivre Amour avec mon organisme humain, avec Toi… bientôt !

Donc j’étais responsable de tout… je suis responsable de tout ce qui m’est arrivé ! … Merci ! … 

Jahel dit : Le mental pour maintenir coûte que coûte la survie de l’organisme s’est constitué au fil du temps toute une gamme de comportements qu’il a adaptés suivant les circonstances.

Parmi les personnalités du mental de l’Être humain identifié à son organisme, pour les situations extrêmes, nous avons le manipulateur complètement diabolique puisque sans aucune sensibilité ; cette personnalité réagissant sous les données d’un mental sans garde-fou est connu sous le nom de ‘celui dont on ne doit pas prononcer le nom’ et que certains nomment cependant parfois ‘le mal en soi’, ‘le démon intérieur’, certains se risquent à dire que c’est le diable en personne, ce qu’en Réalité il est.

Irina dit : C’était une personnalité en moi que j’ai adopté pour survivre… en manipulant… il n’y avait pas de limite – profiter c’est le seul but ! J’ai attiré un millionnaire… pour profiter de lui ! Et pour moi, identifiée à mon organisme, il n’y avait plus de limite de me prostituer… il n’y avait pas de raison de ne pas me prostituer si je reçois de l’argent ou des avantages !

À présent : Merci ! … Ce n’est plus possible pour moi d’abandonner ce que je suis… pour aucune raison… pour aucune raison… pour aucune raison que cela soit, je n’abandonne les valeurs que je suis… les valeurs que je veux manifester dans ma Vie !

La Vérité, la Justice et l’Amour sont mes Valeurs dans la Vie…. je ne m’abandonne pas « Moi », « Nous » ! Nous sommes la Vie ! Nous sommes ensembles pour Vivre… pour redonner ces valeurs au monde… pour les manifester dans l’instant présent !

Jahel dit : Plus l’Être humain est identifié à son organisme plus son raisonnement est binaire – l’Être humain complètement identifié à son organisme réagira en toute situation sans aucune sensibilité quant au mal que ses réactions de survie individuelles peuvent avoir comme conséquence néfaste pour un autre Être humain, l’Humanité et le Monde.

Irina dit : Je suis attentive pour que mes Actes soient Vivants pour ne pas troubler un Être humain proche de moi… pour n’être qu’Amour pour lui… qui est en Tout !

Amour !

***

Deux mois et demi après ce dialogue, Jahel et Irina se sont mariés pour Vivre leur Amour – Jahel n’était pas reconnu pour ses travaux sur la « Bienveillance » et il n’avait, depuis plus d’un an, aucun revenu, pas même le minimum social (RSA) – durant l’année 2014, Irina a aidé Jahel financièrement, en partageant avec lui toutes ses économies… mais en habitant chez ses parents, Irina n’était pas stable et Jahel devait lui donner presque toute son énergie chaque jour… Jahel passait chaque jour des heures à communiquer par messages instantanés avec Irina pour lui permettre de se maintenir dans une condition physique et psychique lui permettant de renaitre à l’Amour, à la Vie qu’elle est.

Suite à ces enregistrements Jahel et Irina ont décidé de Vivre leur Amour en se mariant… et c’est ce qu’ils ont fait le 10 janvier 2015, malgré qu’ils étaient sans aucune ressource et avaient moins de 500 euros devant eux – heureusement 3 mois après leur mariage, alors que Jahel et Irina étaient sur le point de perdre leur logement, ils toucheront plusieurs milliers d’euros du conseil général de la Dordogne, celui-ci ayant été reconnu fautif pour ne pas avoir donné le minimum social (RSA) à Jahel durant l’année précédente.

Merci la Vie ! Merci Irina Amour !

Paix, Joie et Amour dans le monde !

jahel.djmiroir@gmail.com

Auteur : Jahel

Philosophe de la Bienveillance Le Pouvoir de la Bienveillance Méthode : Être Bienveillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *