Les 18 moments de l’Apocalypse – 6

Les 18 moments de l’Apocalypse – 6

ou La Bhagavad-Gîtâ Actualisée par Maitreya au printemps 2019

Chapitre Sixième :

La Vie aide à éliminer les troubles.

Maitreya, l’Enseignant Universel dit :

1. Ô Arjuna, contrairement à celui qui agit pour lui seul ou s’établit dans l’inaction, tu es sur la Voie Suprême en accomplissant le devoir qui t’incombe sans attachement aucun pour les fruits de tes actes.

2. Ô Arjuna, fils dévoué, quand tu purifies ton âme par une communion active avec Moi, tu marches d’un pas ferme sur la Voie Suprême ; la Voie qui libère des attractions et répulsions non-Bienveillantes.

3. Celui qui débute sur la Voie Suprême apprend à manifester dans ses actes, paroles et pensées, les 9 Qualités de Présence de l’Être Bienveillant ; puis il Actualise les pulsions de non-Vie de son âme.

4. L’Être humain qui a éliminé de son âme toutes les attractions et répulsions de non-Vie a atteint le But Suprême ; satisfait de tout ce que je lui donne à vivre, il agit pour le Bien, sans rien désirer d’autres.

5. Le mental est au service de l’âme et peut être l’allié de l’Être, mais il sera son ennemi aussi longtemps que l’âme aura des avidités pour des sensations qui nuisent à la manifestation des Qualités de Présence.

6. Le mental est l’allié de l’Être humain qui a purifié son âme ; l’Être humain qui laisse son âme avoir des réactions de non-Vie a un mental qui sert l’égrégore diabolique nommé ‘Diable, Malin ou Lucifer’.

7. Quand l’Être a purifié son âme de tous désirs de non-Vie, l’Être humain est Confiant et Joyeux ; là où précédemment son organisme aurait manifesté de l’insatisfaction, à présent il est calme et paisible.

8. J’enseigne la Voie Suprême qui purifie l’âme de l’Être éveillé à sa nature Divine ; laissant son âme avec le mental et le corps, que je lui donne une pierre ou de l’or, il est tout autant satisfait du présent.

9. L’Être humain éveillé à sa nature Divine est attentif aux besoins de l’Être humain avec lequel je le mets en contact, que celui-ci se montre ami, neutre ou ennemi, joyeux ou indifférent, saint ou pécheur.

10. Celui qui est sur la Voie converse avec Moi, il fait l’Entraînement Universel d’Actualisation à chaque fois qu’il perçoit un trouble qui montre que son âme est sous l’emprise d’un désir malin loin de Moi.

11. Il fait, dans un endroit adapté, le corps stable et confortable, seul ou avec d’autres, l’Entraînement d’Actualisation trois fois ou la Méthode pour Être Bienveillant avec un Entraînement d’Actualisation.

12. J’enseigne l’Actualisation des considérations de non-Vie qui égarent l’âme ; l’Être humain peut ainsi Être Bienveillant en œuvrant en purifiant lui-même son âme jusqu’à ce qu’elle soit de nouveau unie à Moi.

13. Le corps droit, attentif au présent, il se concentre sur la lecture de la Méthode en notant ses troubles, insatisfactions et pensées parasites, puis fait l’Entraînement Universel d’Actualisation guidé par Moi.

14. S’appliquant ainsi à suivre mes instructions, il observe à la fois l’origine d’un trouble préoccupant et l’instant présent, ainsi il me demande soit 21 fois, soit 63 fois, pourquoi je lui fais vivre cette situation.

15. Ainsi, par la maîtrise du corps, du mental et de l’acte, se soustrayant pendant des séances de moins de 2 heures au monde matériel, suivant pas à pas mon Enseignement, il purifie son âme et vient à Moi.

16. Cet Entraînement Universel d’Actualisation, Ô Arjuna, aidera même celui qui mange trop ou pas assez, qui dort trop ou trop peu, qui se sent pas assez ou trop vieux, s’il le fait volontairement assidûment.

17. Bientôt, il mangera, dormira et se sentira à son aise ou en Joie, car chaque séance le rapprochera toujours plus de l’équilibre parfait ; de l’harmonie du corps, du mental et de l’âme avec L’Être Divin.

18. Quand l’Être possesseur du corps a libéré son âme de tout désir non-Bienveillant, le mental œuvre naturellement pour un Bien-Être orienté Qualité de Vie ; ainsi l’Être uni à Moi, rayonne de ma Lumière.

19. Telle la flamme qui éclaire à l’abri du vent, chaleureuse, limpide et droite, est la Présence de l’Être humain qui suit, pas à pas, mon Enseignement ; avec Amour, Vérité et Justice, toujours avec Moi il est.

20. Ô Arjuna, fils dévoué, manifeste pour tes frères en Humanité les bienfaits d’une âme purifiée, manifeste un mental bienfait, attentif et vif sans être agité, manifeste un organisme sain et satisfait.

21. Ô Arjuna, fils dévoué, parle-leurs de notre rencontre, de cette félicité, de cet Amour sans limite que rien dans le monde sensible ne peut venir troubler ; dis-leurs qu’une telle Vérité ne peut s’oublier.

22. Ô Arjuna, fils dévoué, tu ouvres la Voie de réalisation du Soi qui permet d’atteindre facilement un niveau de non-retour, où même les pires calamités ne peuvent plus faire chuter, où toujours je suis.

23. L’étude de mon Enseignement et sa pratique libère de la souffrance, cette étude n’est pas compliquée mais elle demande d’y revenir assidûment, jusqu’à ce que le mental en accepte la Vérité et les Bienfaits.

24. Chaque trouble étant devenu un Signe Vivant pour Actualiser son âme, l’Être humain guidé par Moi, voit son âme et son mental abandonner tout égoïsme ; de chaque séance il sort deux fois gagnant.

25. Parfois il arrive que le mental résiste à se soumettre docilement à l’Actualisation de l’âme, dans ce cas, laisser faire, et dès qu’il n’impose plus sa dictature, faire une séance d’Actualisation, il sera satisfait.

26. Durant l’Entraînement d’Actualisation, le mental est généralement peu agité, mais parfois le corps mime le trouble qu’il faut observer en tant qu’Être, donc juste continuer et l’Actualisation sera vite là.

27. Ô Arjuna, tu as purifié ton âme au point qu’elle ne désir qu’être près de Moi ; ton mental est ton allié et dirige seul ton organisme, tu es donc libre de me faire me manifester à chaque instant de ton existence.

28. Ainsi l’Être humain qui a libéré son âme de tout désir matériel dégradant, atteint la réalisation spirituelle ; Vivant l’Amour, la Vérité et la Justice, Confiant et Présent, dans la Joie et la Paix, il est.

29. Ô Arjuna, cela fait longtemps que tu me vois sans le savoir ; chaque fois que tu as connu l’Amour, j’étais là, mais dès que tu doutais, je disparaissais car tu me voyais dans des âmes-sœurs non-purifier.

30. Ô Arjuna, tu m’as fait apparaître en voyant l’Être parfait des âmes perdues, sans Toi jamais je n’aurais pu venir en contact avec ses Êtres, et ainsi tu as créé pour l’Humanité perdue un pont vers Moi.

31. Ô Arjuna, tu m’as fait apparaître chez tes parents, amis et partenaires, chez des inconnus et beaucoup d’enfants et même des animaux, par l’Amour que tu avais au présent pour Moi en eux.

32. Ô sublime Arjuna, si tous mes fils savaient que voir tous les Êtres à l’image de son propre Être, tel qu’un petit enfant voit ses parents comme des dieux Vivants, produit réellement le paradis sur Terre.

Arjuna dit :

33. Ô Maitreya, tu as décrit en peu de mots ce qui j’ai mis des années à percevoir, car je ne savais pas que mon regard Amour changeait mes proches, et après la Joie, c’était souffrance de les voir enlaidis par le mal.

34. Le mal, ô Maitreya, qui s’infiltre dans un Être humain qui s’identifie à son organisme et donc à son mental, rend cet Être humain instable, fuyant, insatiable et obstiné ; aussi difficile à maîtriser que le vent.

Maitreya dit :

35. Ô Arjuna combatif, il est certes difficile de maîtriser un mental qui est habitué à se laisser mener par le mal, mais l’Être humain qui connaît mon Enseignement, en viendra à bout en le suivant assidûment.

36. Pour l’Être humain qui s’identifie à son organisme, mon Enseignement est difficile d’accès, mais quand avec Amour tu lui ouvres une porte sur sa nature Divine, il peut facilement s’engager sur la Voie.

Arjuna dit :

37. Celui Ô Maitreya, qui choisit d’avancer sur la Voie de la Vérité, de la Justice et de l’Amour, et qui n’arrive pas à atteindre la perfection, à cause des impuretés de son âme et de son mental, que lui arrive-t-il ?

38. Ne retombe-t-il pas dans le néant comme un nuage qui disparaît dans le ciel, ô Maitreya, ayant perdu le souvenir de ta Bienveillance, ne te servant plus, tu ne peux plus protéger cet égaré sur la Voie de l’éveil ?

39. Ô mon Maître Maitreya, je t’en prie, Toi qui comprends même mes silences, efface ce doute, cette peur qui s’accroche à moi et peut me faire tomber, pour le devenir de celui qui se perd en marchant sur ta Voie.

Maitreya dit :

40. Pour celui qui marche sur la Voie Suprême, il n’y pas de destruction, ô Arjuna, ce qu’il fait dans une existence ne se perd pas ; s’il se laisse reprendre par son karma, c’est toujours pour avancer vers Moi.

41. L’Être humain qui échoue sur la Voie Suprême, renaîtra un jour pour reprendre son chemin vers Moi ; si ce n’était la fin des temps, il renaîtrait dès sa prochaine existence dans une famille appropriée.

42. S’il a la chance de naître dans un milieu qui connaît mon Enseignement, très vite il peut reprendre son chemin vers Moi, et réussir là où son karma l’a arrêté pour des raisons qu’il comprend parfaitement.

43. Mais cela ne sera possible, à présent, que si l’Humanité ascensionne, si non, les âmes non-soumises à la Vérité, la Justice et l’Amour au moment de leur mort, devront errer pour un temps, sans Humanité.

44. Ô Arjuna, mon valeureux fils, c’est en ayant vu cela que tu as choisi non-pas d’ascensionner seul, mais d’œuvrer pour que l’Humanité ascensionne ; c’est en héros que tu marches sur la Voie Suprême.

45 .Ô Arjuna, tu es mort loin de Moi dans ta précédente existence et ta naissance c’est fait de même, mais cet échec sur la Voie par trop d’Amour humain donne à l’Humanité l’opportunité d’ascensionner.

46. L’Être humain qui marche sur la Voie Suprême est supérieur à l’ascète, supérieur aux érudits, supérieur à celui qui agit par devoir humain, ô Arjuna, combat jusqu’à Moi sur la Voie Suprême.

47. De tous mes fils éveillés, celui qui admire les organismes humains comme de précieux véhicules offerts par Moi à mes fils pour manifester l’Amour, la Vérité et la Justice, celui-là est le meilleur.

Ainsi finit le sixième chapitre du récit du combat qui mit fin à l’existence conditionnée des deux tiers des Êtres humains sur Terre ; un combat qui changea à tout jamais l’Humanité.

Cette Actualisation de la Bhagavad-Gîtâ, qui fut écrite il y a plus de 22 siècles, montre que la philosophie de la Bienveillance reprend et enrichit toutes les religions et philosophies du passé.

Avec Amour, Vérité et Justice

cet article en pdf

jahel.djmiroir@gmail.com

Auteur : Jahel

Philosophe de la Bienveillance Le Pouvoir de la Bienveillance Méthode : Être Bienveillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *