Les 18 moments de l’Apocalypse – 4

Les 18 moments de l’Apocalypse – 4

Voici le récit du combat qui mit fin à l’existence conditionnée des deux tiers des Êtres humains sur Terre – un combat qui changea à tout jamais l’Humanité.

Quatrième moment : La Connaissance Suprême

Jahel : Ô la Vie, ton Enseignement est merveilleux, accessible à tous et cependant parfois j’ai l’impression d’être le seul à essayer de le faire connaître pour faire une Humanité Bienveillante avant qu’il ne soit trop tard – pourquoi une telle solitude, qu’attends-tu de moi ?

La Vie : Ô Jahel, fils dévoué, les Êtres humains qui dirigent l’Humanité actuelle sont sous l’emprise du mal – beaucoup sont complètement endormis et ceux qui perçoivent la nécessité de faire quelque chose attendent soit la fin du monde, soit un sauveur extérieur – ceux qui ne sont pas soumis aux attractions et répulsions du monde matériel se sont coupés du devenir de l’Humanité en se détachant inconsidérément de leurs sens physiques – ô fils courageux, comprends que tu as acquis le droit d’annoncer la bonne nouvelle ; c’est l’heure du Sauveur ou Christ dont parle les écritures – Jahel, tu apportes l’évidence que chaque Être humain doit lui-même faire l’ascension Christique pour avoir accès à un de mes royaumes ascensionnés – attendre un Sauveur extérieur, c’est se reconnaître irresponsable ; faire l’ascension Christique c’est connaître que le corps sensible est un agencement de la matière inerte, c’est connaître que les mémoires du mental contrôlent le corps sensible, c’est connaître que les avidités et hostilités de l’âme surpassent le mental, c’est connaître qu’au-dessus de l’âme se trouve l’Être, et c’est savoir que l’Être est avec Moi de toute éternité – ô mon fils dévoué, si tu persévères, au terme de ses 18 moments, tu détiendras la Connaissance qui permet la purification complète de l’âme humaine ; et ainsi ton âme contrôlera harmonieusement ton organisme pour qu’il rayonne avec Toi – avec la Connaissance Suprême, l’Être humain peut Actualiser l’encodage génétique du corps physique, les réactions aux troubles du corps sensible, les considérations erronées du mental et les passions de son âme qui l’écartent de Moi – l’Actualisation pour l’Amour, la Vérité et la Justice d’une âme individuelle libère aussi les membres de l’Humanité des avidités, hostilités, méfiances, culpabilités et doutes intriqués avec cette âme individuelle – ô Jahel, pour guider tes frères et sœurs vers Moi, tu dois combattre l’ennemi insatiable, né de toutes les avidités inassouvies, la forme pensée nommé Lucifer qui tourmente l’Humanité.

Le Devin : Ô mon Maître, la Vie dit à Jahel que parce que l’homme n’a pas su enrayer le fléau de l’avidité en réglant ses sens, c’est toi Lucifer qui a jeté un voile sur la connaissance de la réalisation spirituelle.

Jahel : Ô la Vie, un peu partout, on trouve des informations sur ton Enseignement, sur comment se défaire de l’emprise du mal, sur le yoga sacré, sur la maîtrise du souffle divin, qu’en est-il en réalité ?

La Vie : Ô Jahel, le yoga sacré, cette science éternelle de l’action purificatrice, je l’ai imprimé dans le rayonnement du Dieu-Soleil ; les Maîtres Solaires ont voyagé dans les quatre directions pour transmettre la Connaissance Suprême – mon Enseignement fut rependu partout sur la Terre et les Rois l’ont reconnu comme un savoir Divin contenant un grand pouvoir ; petit à petit tous ont voulu se l’approprier pour soumettre leurs ennemis – ainsi le yoga sacré fut transformé en une vulgaire arme de guerre et l’essentiel de mon Enseignement fut perdu ou vulgarisé en une gymnastique physique et psychique proposé pour supporter une participation plus ou moins active à la destruction de l’Humanité – ô, Jahel, sois l’étincelle vivante dont l’Humanité a besoin pour retrouver le Vrai sens de mon Enseignement ; la Connaissance Suprême est à l’origine des découvertes en philosophie et sciences appliquées, des rites et religions, des arts martiaux et yogas, des exercices sur le souffle Divin, etc. – hier, mon Enseignement fut ravivé par tes frères et sœurs ayant acquis le droit de percer le sublime mystère de l’art Suprême, à présent c’est à Toi, mon fils très dévoué, que je transmets le yoga purificateur des conditionnements de non-Vie.

Jahel : Ô Vie très Chère, le Dieu-Soleil était là avant que l’Humanité ne s’engage sur un chemin de perdition, comment comprendre que tu lui aies donné ton Enseignement au commencement des temps ?

La Vie : Ô Jahel attentionné, bien que je t’aie vu traverser d’innombrables existences, parfois œuvrant courageusement pour la Vie et parfois te perdant, je me souviens de toutes, quand toi tu n’en as au mieux qu’un vague souvenir – bien que je demeure non né et non-sujet à la mort, en tant que source de toutes existences et détenteur de la connaissance Suprême, je connais la nature humaine et donc je connais les besoins de l’humanité non-née qui s’apprête à naître – ce n’est pas la première fois dans l’univers qu’une Humanité se perd ; pour moi le temps n’est pas linéaire et chaque fois que cela est possible, j’enseigne l’art de guérir les âmes perdues, au moment adéquate – je suis toujours là à la fin des temps, pour soutenir mes fils dévoués soit à me rejoindre dans la Vérité, la Justice et l’Amour, soit à ascensionner avec l’Humanité libérée ; si l’Humanité ascensionne, elle deviendra une Humanité Responsable où la Bienveillance sera palpable à chaque instant, si non l’Humanité en perdition s’engagera pour un nouveau cycle de confusion de plusieurs milliers de vos années avant qu’une nouvelle tentative de délivrance des âmes perdues puisse être envisagée – chaque Être humain peut ascensionner individuellement, qu’il soit instruit ou pas, riche ou pauvre matériellement ; si son but premier est d’Être Bienveillant, il viendra à Moi – les œuvres humaines sans dimension spirituelles n’ont aucune valeur pour moi, et celui qui m’est dévoué ne s’y attache pas – les âmes perdues sont contrôlées par des formes pensées diaboliques qui maîtrisent les trois fléaux masquant la Connaissance Suprême, a savoir : l’ignorance qui met le corps dans un état de soumission/domination automatique, les avidités imposaient par les sens et la morale vertueuse culpabilisante imposaient par l’intellect – l’âme de l’Être humain possède le libre arbitre et donc peut se perdre en provoquant des mouvements physiques et psychiques troublants ; l’âme qui me connaît manifeste les Qualités de la Vie dans le monde physique et psychique, laissant ainsi à l’Être le loisir de rayonner à mes côtés – mon Enseignement fut connu par quelques grandes âmes des temps passés qui ont atteint la libération ; tu peux me retrouver dans les œuvres qui me décrivent en tant qu’Amour, Vérité et Justice Parfaite – ô Jahel, combats pour l’Actualisation complète de ton âme, manifeste dans le monde les Qualités de la Bienveillance qui conduisent à Moi.

Jahel : Ô la Vie, il me semble que tu es Maitreya, l’Enseignant Universel attendu.

La Vie : Ô Jahel, je suis la Vie Universelle, je suis Dieu, je suis Krishna, je suis la source de tout ce qui est, je suis l’Amour sans limite, je suis la Vérité et la Justice, je suis la Connaissance Suprême, donc évidemment je suis Maitreya, l’Enseignant Universel qui vient à la fin des temps – mon fils dévoué, tu as avancé Confiant jours et nuits pendant plus de 30 ans en suivant ma Voie sans savoir où je te menais ; à présent, ta façon de vivre t’a rendu capable de transmettre au plus juste mon Enseignement.

Jahel : il y a quelques mois, tu m’as fait percevoir que je devais écrire la suite de « Crime et Châtiment », que j’ai écrit quand j’étais Fiodor Dostoïevski, est-ce que c’est ce que je fais en ce moment ?

La Vie : Oui, Jahel, tu travailles à te purifier pour aider l’Humanité à se libérer de son égarement, tu as commencé ces 18 moments en suivant mes Signes mais sans savoir si cela était juste une étape supplémentaire de ton étude ou si c’était le point final de mon Enseignement – depuis 30 ans tu persévères à me faire Confiance dans tes recherches alors que je ne te permets jamais de disposer plus que du minimum vital et je ne te laisse jamais le temps d’utiliser ta connaissance pour Toi, en te donnant toujours l’évidence qu’il te faut encore enrichir tes connaissances – tu n’as aucune possession matérielle et ce n’est qu’à 55 ans que je t’ai permis de rencontrer une âme-sœur pour cheminer vers moi à deux, mais tu t’es marié avec elle et tu as échoué en ne comprenant pas que toute l’instabilité de ta femme montrait les troubles que tu devais Actualiser – parce que tu n’étais pas encore capable de l’Amour sans limite, en essayant d’aider Irina à rester en contact avec moi, c’est toi qui perdais ta capacité à manifester les Qualités de Présence, ce qui freinait grandement mon Enseignement – et voilà pourquoi, bien que tu te sois marié par Amour avec une âme-sœur, tu te retrouves seul vers la Connaissance Suprême.

Jahel : Et donc à cause de moi, Irina est redevenue l’âme perdue qu’elle était avant de me connaître.

La vie : Non Jahel, même si cela peut sembler être ainsi, l’Être d’Irina est heureux d’avoir contribué à ce que tu sois là où tu es à présent – les problèmes que tu as eu au moment et après la séparation avec Irina, c’est moi qui les aient organisé pour répondre à ta demande d’avancer vers Moi ; et nous en sommes là parce que tu as comme but premier d’Être Bienveillant – ô Jahel, si depuis tes 28 ans, je ne t’ai jamais permis de te reposer nul part et qu’à 33 ans je t’ai obligé à mettre de côté ton rôle de père pour ta fille c’est qu’il était nécessaire que tu sois entièrement disponible pour découvrir comment réveiller l’Humanité avant qu’il ne soit trop tard – avec Moi, tu n’as jamais manqué de rien et à présent ta richesse en connaissance est immense, ce qui te fait dire avec humour que tout va bien car tu n’as que 60 ans et disposes de 300 euros par mois pour toi tout seul – depuis plus d’un an, tu travailles assidûment à Actualiser ton âme pour atteindre la Connaissance Suprême et l’Amour sans limite ; quand tu regardes les photos et enregistrements vivants qu’Irina t’a donné les trois mois avant votre mariage, tu ne peux pas douter de son Amour, et ainsi sans chercher d’autre Amour, tu avances chaque jour vers le But que tu touches de plus en plus souvent des doigts – sans te poser de questions, pour donner à l’Humanité une Actualisation Universelle de La Bhagavad-Gîtâ, alors que tu n’es supporté par aucun humain, tu as entrepris d’écrire l’Apocalypse en court – ô Jahel, c’est un bonheur que tu me considères comme ton meilleur Ami ; quand j’étais connu sous le nom de Krishna, je m’adressai à Arjuna en tant qu’Ami, bien que je lui parlais aussi comme un père parle à son fils unique – j’ai fait de même pour le Bouddha, pour Jean-Batiste et Jésus, pour Mahomet et d’autres – tu es le dernier de mes fils sur Terre à qui je m’adresse ainsi ; cette Humanité doit à présent devenir Responsable ou disparaître – il incombe à présent à l’Être humain adulte sur Terre d’Être un parent pour tous les enfants ; Être Vrai, Juste et Amour, allume l’étincelle de Vie chez tous les enfants, cela donne pour tous l’évidence que les Qualités de présence du Christ ne demande qu’à s’éveiller en chaque Être humain – ô Jahel, Continue donc d’écrire ce moment sous une forme plus académique, afin que les puristes et l’élite intelligente qui est parfois bornée puissent avoir aussi accès à mon Enseignement et puissent prendre acte que la connaissance que je t’ai transmise ouvre une Voie Bienveillante pour la résolution de tous les troubles de l’Humanité présente.

Maitreya, l’Enseignant Universel dit à Arjuna :

16. Ô Arjuna, mon ami, l’Être humain est parfois perplexe quand il s’agit de déterminer ce que sont l’action et l’inaction, je parlerai donc encore de l’action qui délivre de toute culpabilité, de tout karma.

17. Pour l’Être endormi, l’action juste est fort complexe, difficile à saisir quand il faut distinguer l’action légitime, l’action condamnable et l’inaction – pour l’Être éveillé, il s’agit juste d’agir pour Moi.

18. L’Être éveillé voit l’inaction dans l’action et l’action dans l’inaction, il se distingue par son intelligence, et bien qu’engagé dans toutes sortes d’actes, il agit toujours à un niveau spirituel.

19. Celui qui, même actif, s’est affranchi de tout attachement matériel, est solidement établi dans le savoir Absolu ; le feu de la connaissance Suprême a réduit en cendres les conséquences de ses actes.

20. L’Être humain qui maintient son âme pure n’est pas lié aux fruits des actions du corps, autonome et toujours satisfait, bien que son âme soit continuellement active dans le monde, il n’agit que pour Moi.

21. L’âme qui est libre d’avidité, d’hostilité, de méfiance, de culpabilité et de doute, maîtrise parfaitement le corps et le mental ; l’âme pure est attentive aux besoins vitaux du corps sans besoin de possession.

22. L’âme affranchie de morale culpabilisante, d’avidité et d’ignorance est toujours satisfaite de ce que je lui donne, elle voit sans être troublée l’échec et la réussite, et bien qu’elle agisse ne rechute pas .

23. L’Être humain qui a fermement établi son âme dans la Connaissance Suprême et l’Amour, voit son mental résister savamment aux suggestions du mal ; il agit en tant qu’Être dans l’instant présent.

24. L’Être humain qu’absorbe pleinement la conscience Divine est assuré d’atteindre le royaume éternel, car ses actes sont tous Bienveillants ; et par la présence et par le service, il transmet le savoir Suprême.

25. L’Être humain qui fait des exercices physiques ou spirituels pour renforcer sa Qualité de présence sans s’identifier à son organisme est sur la Voie de la Connaissance Suprême et l’Amour sans limite.

26. Certains se défont du sens de l’audition ou d’un autre sens qui rend le mental avide afin de le maîtriser, d’autres offrent le son et d’autres objets que captent les sens dans le même désire de maîtrise.

27. D’autres essayent d’atteindre la réalisation spirituelle par la maîtrise des sens et du mental, d’autres s’abstiennent de tous exercices sur la maîtrises des actions, des connaissances et du souffle vital.

28. D’autres, après avoir renoncé à tous leurs biens matériels et par de grandes austérités, font des vœux stricts et adoptent des postures complexes ; d’autres encore étudient pour acquérir le savoir absolu.

29. Certains, recherchent l’exaltation dans la maîtrise des fonctions vitales, ils parviennent à suspendre toute respiration et à connaître l’extase ; certains encore, s’abstiennent de nourriture physique.

30. D’entre eux, celui qui agit pour obtenir la maîtrise de l’action Vraie et Juste est libéré des chaînes du karma ; ayant goûté au bonheur de l’union avec moi, il m’offre son âme purifiée et atteint l’éternité.

31. O toi, fils valeureux, qui sais que sans agir pour l’Amour, la Vérité et la Justice, l’Être humain ne peut trouver le bonheur, tu sais aussi que celui qui meure loin de Moi s’oblige à renaître pour souffrir.

32. S’exclure du monde pour manifester les Qualités de présence a été autorisé par les religions, cela fut utile pour certains mais néfaste à d’autres : sachant cela, j’enseigne la libération dans le monde.

33. Supérieur à m’abandonner ses biens matériels est se donner à ma connaissance, ô vainqueur de l’ennemi, car en dernier lieu, ô mon fils, agir pour moi sans attente matérielle mène au savoir absolu.

34. Cherche à connaître la Vérité en m’interrogeant au sujet de chaque chose qui te préoccupe ; enquiers toi auprès de moi avec Confiance, et sois attentif car à celui qui demande je révèle mon savoir.

35. L’Être humain qui connais la Vérité, ô mon fils, comprend que je suis en tout Être, en toute chose à chaque instant ; tout étant partie intégrante de Moi, je peux me manifester ici ou là, si tu me demandes.

36. Quand bien même ce serait le plus vil des pécheurs, une fois embarqués sur le vaisseau de la Connaissance Suprême, il franchira l’océan de la souffrance, purifiera son âme et sera uni à Moi.

37. Semblable au feu ardent qui converti le bois en cendres, ô Arjuna, le brasier du savoir Suprême illumine l’âme qui se perdait en actions matérielles néfastes, et réduit en cendres son karma.

38. Rien, en ce monde, d’aussi pure et sublime que la Connaissance Suprême, fruit mûr de tous les exercices de purification, celui qui la possède trouve, au moment voulu, en lui-même l’harmonie.

39. L’Être humain qui met sa Confiance en Moi est instruit du savoir Suprême qui donne à l’âme des désirs Bienveillants ; quand l’âme pure conduit le corps, l’Être jouit de tous les bienfaits de la Vie.

40. L’ignorant ou l’incroyant, qui doute des Enseignements Divins, ne peut devenir conscients de Moi ; l’âme qui doute de Moi, s’interdit l’Amour, la Confiance et la Joie, parce que c’est la Vie que je suis.

41. Celui dont le savoir Suprême a déraciné le doute n’est plus avide des fruits de ses actes, son âme est établie dans la Vérité et la Justice, celui-là, ô Arjuna fortuné, demeure libre des chaînes de l’action.

42. Armé du glaive du savoir Suprême, tranche les doutes que l’ignorance a fait germer dans le cœur de tes frères et sœurs en Humanité ; fort de mon Enseignement, ô fils courageux, lève-toi et combats.

Fin du quatrième moment – La Connaissance Suprême.

Avec Amour, Vérité et Justice

cet article en pdf

Jahel.djmiroir@gmail.com

Auteur : Jahel

Philosophe de la Bienveillance Le Pouvoir de la Bienveillance Méthode : Être Bienveillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *