Les 18 moments de l’Apocalypse – 16

Les 18 moments de l’Apocalypse – 16

La Bhagavad-Gîtâ Actualisée par Maitreya au printemps 2019

Seizième moment :

L’aspect ange et l’aspect démon.

Maitreya, l’Enseignant Universel dit :

1. Pour ne plus être prisonnier de la souffrance et de l’insatisfaction, tu dois purifier ton âme ; pour cela je te donne à percevoir dans le monde matériel, ce qui pousse ton âme à agir, par désir ou par peur.

2. Ainsi tu percevras si besoin : bravoure, sérénité, non-violence, véracité, purification en acte, étude spirituelle, charité, rigueur, simplicité, maîtrise ou don de soi, absence de colère ou de convoitise ;

3. compassion, douceur, modestie, détermination, vigueur, pardon, bonne ou non-critique, force morale, pureté, renoncement, absence de soif des honneurs ; telles sont, des manifestations de l’aspect angélique.

4. Mais aussi, si la purification de ton âme l’exige, tu pourras percevoir : arrogance, orgueil, suffisance, colère, âpreté, ignorance ; tels sont, ô Arjuna, des traits marquants des aspects de nature démoniaque.

5. Les aspects angéliques sont attirants alors que les aspects démoniaques sont plutôt repoussants ; mais sache-le, ces deux aspects sont là pour t’aider, ô fils attentionné, à vivre en tant qu’Être de Qualité.

6. Entre les deux aspects extrêmes, angélique et démoniaque, tous les comportements sont perceptibles dans l’univers des êtres incarnés ; l’aspect ange, sans la conscience d’Être, n’est pas mieux que démon.

7. Mais ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour venir à Moi, l’Être humain qui manifeste les aspects démoniaques l’ignore ; chez lui, ni compassion, ni entraide, ni pureté, ni juste conduite, ni véracité.

8. Certains prétendent que ce monde est irréel et sans fondement, qu’aucun Dieu n’existe ; qu’il résulte du chaos ou de l’évolution de la nature, et n’a d’autre cause que le désir de survie par la domination.

9. L’Être humain qui manifeste l’aspect démoniaque croit aux forces du mal, il est égaré dans une intelligence destructive, il se livre à des œuvres nuisibles, infâmes, sans responsabilité pour le monde.

10. L’aspect démoniaque provoque la fixation dans l’arrogance, l’orgueil et l’insatiabilité, la boulimie d’attention, l’égoïsme, l’illusion, la fascination pour l’éphémère, la participation à des actes malsains.

11. Jouir des sens jusqu’au dernier moment, tel est, l’impératif majeur pour l’Être humain prisonnier de l’aspect démoniaque ; ainsi se consument des existences solitaires, avec hostilité et méfiance sans fin.

12. Enchaîné par des centaines, par des milliers de désirs, par une avidité maladive et colérique, le démoniaque essaye d’amasser des richesses par tous les moyens ; et plus il en a, plus il est insatisfait.

13. Celui qui a l’aspect démoniaque, pense : « Tant de richesses sont aujourd’hui à moi, par mes plans, davantage encore viendront – je possède aujourd’hui tant de choses, et demain plus et plus encore. »

14. « Celui-là était de mon ennemi, et je l’ai détruit, je ferai pareil pour les autres – je suis le maître et bénéficiaire de tout – moi parfait, moi puissant, moi heureux, moi riche, et entouré de hautes relations »

15. « Nul n’atteint ma puissance et mon bonheur – j’accomplirai des choses importantes, je serai connu, je ferai des charités et ainsi je serais célèbre et je me réjouirai » ; c’est ainsi qu’il se fourvoie l’ignorant.

16. L’Être humain dominé par l’aspect démoniaque, est sujet à des angoisses multiples dès qu’il n’arrive pas à dominer ; pris dans un filet d’illusions, il s’attache à des plaisirs futiles, et vit un enfer.

17. Imbu de lui-même, toujours arrogant, égaré par la richesse et la suffisance, il participe parfois à des œuvres caritatives, mais hors de tout principe et de toute règle, celles-ci n’apportent aucun bienfait.

18. Ayant trouvé refuge dans l’égoïsme, dans la puissance, l’orgueil, la concupiscence et la colère, le démoniaque attaque mes fils, par jalousie ; je suis aussi là pour lui, mais absent à lui-même, il l’ignore.

19. Des âmes envieuses et malfaisantes, sans la moindre responsabilité, ont plongé l’Humanité dans un monde sans conscience ; ô Arjuna, l’Humanité ne peut plus demeurer sous domination démoniaque.

20. Quand un Être humain s’endort loin de Moi, il oblige son âme à renaître dans un environnement sans conscience, l’Être doit combattre pour son âme, sans cela il se condamne aux plus sinistres destins.

21. L’enfer accueille l’Être humain qui fait des actes sans la moindre considération pour la Qualité de présence : avidité et hostilité, en tête ; que l’Être humain s’en préserve et son âme n’ira pas à sa perte.

22. Ô Arjuna, l’Être humain évite les pièges de l’enfer en consacrant son existence à l’Amour, la Vérité et la Justice ; ainsi il purifie son corps physique, son mental et son âme, et atteint bientôt le but suprême.

23. Celui qui, en revanche, rejette ces simples préceptes Bienveillants pour agir à sa guise, celui-là ne peut comprendre mon Enseignement ; pour lui point d’éveil, d’Amour, de bonheur, de but suprême.

24. Ce qu’est le devoir de l’Être et ce qui ne l’est pas, il le déterminera à la lumière des principes de mon Enseignement permanent ; ainsi, connaissant les lois universelles, il ne voudra rien qui nuise à son âme.

Ainsi finit ce seizième moment qui suit au plus près la Bhagavad-Gîtâ écrite il y a plus de 22 siècles.

Avec Amour, Vérité et Justice

cet article en pdf

jahel.djmiroir@gmail.com

Auteur : Jahel

Philosophe de la Bienveillance Le Pouvoir de la Bienveillance Méthode : Être Bienveillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *