Les 18 moments de l’Apocalypse – 11-2

Les 18 moments de l’Apocalypse – 11-2

La Bhagavad-Gîtâ Actualisée par Maitreya au printemps 2019

Onzième moment – deuxième partie :

Une forme universellement votre.

Maitreya, l’Enseignant Universel dit :

32. Je suis celui qui vient pour séparer le bon grain de l’ivraie ; et le temps est venu de préserver celui qui, comme toi, se donne à l’Amour, la Vérité et la Justice et d’accompagner celui qui va vers la mort.

33. Ô Arjuna, manifeste l’Amour, la Vérité et la Justice, et je m’occupe de celui qui s’entête sur la voie qui tue ses enfants ; sans tes armes Divines, ô fils dévoué, il te ferait périr de milles façons horribles.

34. Quant aux abominations que je t’ai données à voir, saches que pendant des siècles, j’ai averti tous les peuples du danger sectaire, et des survivants continus à courir vers la mort dans le même sectarisme.

Le Devin dit :

35. Ô Lucifer, Arjuna ayant entendu les paroles de Maitreya, semble ébranlé, doucement il met ses mains jointes sur son cœur puis les ouvre lentement devant lui et d’une voix pleine d’émotion, il se met à parler.

Arjuna dit :

36. Merci d’Être, ô Divin Maitreya, présent ainsi pour Moi ; reçois tout mon Amour respectueux, ainsi que celui des âmes sincères et pures, quant aux âmes perdues, c’est vrai que tu fais le mieux pour les informer.

37. Ô Toi, Maître originel plein d’Amour, comment ne te ferions-nous pas Confiance, ô Toi, l’Être Suprême au delà de la mort, le refuge universel, la source impérissable de Paix et de Joie, cause de tout ce qui est.

38. Tu es le Suprême Créateur, l’unique repos dans l’univers déployé, l’Enseignant universel qui connaît tous nos besoins ; tu es Dieu, le non-identifié, partout présent pour tes fils incarnés qui veulent te retrouver.

39. Ô Sublime Enseignant de la Vie et des lois universelles, encore et encore, je t’offre Amour, Confiance et Joie ; Merci pour Être ce Divin Parent aimant et protecteur, Merci pour l’air, le feu, l’eau, la lune et le soleil.

40. De tous côtés, à chaque instant, je veux manifester l’Amour, la Vérité et la Justice pour Toi ; Toi qui est Qualité de Présence infinie, Toi qui est Pouvoir absolu, Toi qui pénètres tout et qui es prisonnier de rien.

41. Méconnaissant ton omniprésence pour Moi, j’ai douté, et identifié à mon humaine nature j’ai négligé ta Présence, ton Amour : pardonne-moi, je t’en prie, pour tout ce que j’ai pu faire par peur et amour humain.

42. Que de fois t’ai-je négligé, quand nous nous divertissions ensemble, quand nous nous allongions sur le même lit, partagions un repas, un trouble, un plaisir ; toutes ces offenses à l’Amour, je t’en demande pardon.

43. Dans chaque manifestation d’une forme de Vie, tu es l’Ami, la Présence, le formidable Enseignant qui jamais n’abandonne ; pour l’Être, ta Présence règne, sur le corps, le mental et l’âme humaine, sans compter.

44. Tu es la Bienveillance Parfaite qui a de l’Amour pour chaque Être ; je m’incline devant Toi et t’offre mon existence ; comme se le doivent un ami pour un ami, un amant pour son aimée, j’implore ton pardon.

45. Je vois à présent que c’est pour moi, que tu as pris l’apparence de mes pires peurs chez mon âme-sœur ; j’ai été ébranlé par mon mental qui se sentait en danger et voulait fuir ou voir Irina sous une forme agréable.

46. Ô Être universel, je vois que mon désire de te contempler sous une forme Plaisante, était en fait une avidité ; je vois que ce désir sans considération pour ton Enseignement permanent était l’ennemi, Merci !

Maitreya, l’Enseignant Universel dit :

47. C’est satisfait de Toi, mon cher Arjuna, que sur ta demande, je t’ai révélé ma forme universelle à multiple facette, infinie, lumineuse, dont peu avant toi ont perçu la réalité telle que tu la connais.

48. Ni l’étude des textes sacrés, ni les sacrifices, ni les actes charitables, ni même les rites, la privation ou autres pratiques sévères, ne donnent de voir ma forme universelle ; bénie celui qui peut la contempler.

49. Devant cette forme terrible de Moi, ton mental s’est obscurci mais tu as su l’éclaircir, et ainsi faire cesser la crainte de ton âme ; c’est en toute sérénité, à présent, que tu contemples ma forme Amour.

Le Devin dit à Lucifer :

50. Tenant ces propos, Maitreya, Dieu, l’Être Suprême, dévoile à Arjuna sa forme Magnifique de Super-héro puis pour glorifier la naissance du Jour, il montre sa forme Amour que Jahel a connu en Irina-Krishna.

En voyant Maitreya dans la forme Amour qu’il connaît, Arjuna dit :

51. Ta forme si merveilleusement belle, aux traits humains si adorables a apaisé mon humaine nature, ainsi je peux à nouveau jouir de ma nature d’Être ; Merci, ô Toi l’Être Parfait, qui donne le meilleur, toujours.

Maitreya, l’Enseignant Universel dit :

52. Cette forme Amour de Moi, que maintenant tu contemples, tous pourront la voir grâce à Toi mon cher Arjuna, alors que peu y sont arrivés parmi les chercheurs spirituels qui ont aspiré à la découvrir.

53. Cette forme de Moi que tu perçois par la vision que ton Amour a ouvert, ni l’étude des textes sacrés, ni les ascèses sévères, ni les actes charitables, ni la soumission aux rites ne permettent de la connaître.

54. Il n’y qu’avec le cœur pur de l’enfant ou en agissant avant tout avec Amour, Vérité et Justice qu’il est possible de me connaître tel que j’apparais devant toi, ô Arjuna ; tel est le grand Pouvoir de l’Amour.

55. C’est en étant Bienveillant à l’égard de tous les Êtres, à l’écoute de l’Enseignement qui affranchit des dispersions mentales et meurtrissures de l’âme perdue, que, ô cher Arjuna, tu me perçois en chaque Être.

Ainsi fini ce onzième moment qui suit au plus près la Bhagavad-Gîtâ écrite il y a plus de 22 siècles.

Il y a 31 ans aujourd’hui, le 6 juin 1988, Jahel est à Bordeaux, son organisme a 28 ans ; soudain, un pan entier du voile qui masque la réalité de l’Être tombe et il se retrouve complètement libéré des troubles physiques et psychiques qui le maintenaient identifié à son organisme – pendant trois mois, Jahel perçoit le monde comme s’il n’avait plus de karma – suite à cette « Extension de Conscience », Jahel entreprend 5 ans d’études à temps plein pour comprendre et transmette le monde Amour et plein de sens qu’il vient de percevoir – 25 ans plus tard, il considère qu’il est enfin prêt à redonner sa connaissance pour contribuer à faire une Humanité Bienveillante.

En 2013, Jahel est devenu un spécialiste de la Vie, de l’Être humain et des lois universelles – il est sur le point de proposer son premier livre « Comprendre l’Enseignement de la Vie », quand il est rattrapé par son karma non purifié – son karma revient à lui, sous la forme d’une âme sœur (Irina) qui a contribué à son « Extension de Conscience » avant de naître le 6 juin 1988 à Saint-Pétersbourg.

Bon Anniversaire Irina, chère âme-sœur, je te souhaite la Joie, l’Amour, la Vie – Merci d’avoir été ma femme et pardon de ne pas avoir été un mari Parfaitement Bienveillant – Merci d’avoir été le parfait miroir dont j’avais tant besoin et Merci Irina-Krishna d’Être venue m’aider à Actualiser… l’Humanité !

Merci la Vie pour cet extraordinaire moment et l’éternité qu’il nous reste à partager – permets moi, encore d’intercéder pour Irina : je demande à Actualiser avec elle ce qui peut l’être, comme un frère, un parent, un Ami – si tu faisais qu’Irina soit un Jour auprès de Moi, comme presque tout le karma que j’ai purifié était connecté à elle, elle retrouverait immédiatement toute sa Qualité d’Être, cela me donne à croire que cela serait Bien pour elle, pour moi et pour l’Humanité – Merci de me dire !

Avec Amour, Vérité et Justice

les deux parties de cet article en pdf avec photos

jahel.djmiroir@gmail.com

Auteur : Jahel

Philosophe de la Bienveillance Le Pouvoir de la Bienveillance Méthode : Être Bienveillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *