Les 18 moments de l’Apocalypse – 10

Les 18 moments de l’Apocalypse – 10

La Bhagavad-Gîtâ Actualisée par Maitreya au printemps 2019

Dixième moment :

Un aperçu du Pouvoir de l’Absolu.

Maitreya, l’Enseignant Universel dit :

1. Permets-moi, ô Arjuna, mon fils dévoué, de dire quelques mots encore pour permettre à tes frères et sœurs en Humanité de percevoir mon Enseignement, tel que tu le vois, dans la Joie et la Confiance.

2. Pas plus celui qui se dit savant ou guérisseur, que celui qui se dit grand sage ou érudit ne connaît mon origine, car étant en tout, je suis l’origine, la Source qui fait le savant, l’ignorant et l’érudit.

3. Qui me connaît comme conscience éternelle, l’origine de tous les mondes, le créateur du ciel et de la terre, de l’organisme unicellulaire à l’humain, celui-là, marche sur la Voie qui libère de tout karma.

4. C’est Moi qui donne l’oubli ou le savoir, la confiance, la persévérance, la bonté, la véracité, la qualité de présence, la quiétude, la satisfaction, la joie et la peine, la venue au monde et la disparition.

5. Mais aussi la peur, la culpabilité, l’agitation, le doute, la méfiance, la colère, l’hostilité et la charité, la gloire et le déshonneur, la souffrance et l’insatisfaction; toutes manifestations de Moi procèdent.

6. Les prophètes et les docteurs, les Sages et philosophes antiques, les premiers hommes et ceux qui les suivirent, les pères de l’Humanité, sont nés de Moi ; en Vérité, tous les Êtres viennent de Moi.

7. Qui connaît véritablement mon pouvoir créateur, qui connaît ma gloire et ma puissance, en bon fils, il œuvre à mon image, en Amour, Vérité et Justice, sans y être contraint ; c’est là un fait certain.

8. Je suis la Source de tous les mondes, matériel, psychique et éthérique, de Moi est né le corps, l’âme, le mental et l’égrégore ; Celui qui me connaît parfaitement me confit son cœur, ses actes et ses biens.

9. La Joie véritable et la pleine satisfaction découlent de Moi, ô Arjuna, c’est le présent que je donne à celui qui tourne ses pensées, son âme et son corps vers Moi ; pour ses frères, il est un phare qui éclaire.

10. Je soutiens celui qui s’efforce d’Être en union avec Moi, qui a Confiance en ma Bienveillance et qui choisit d’agir avec Amour, Vérité et Justice ; ainsi pour l’aider à libérer son âme de tout karma, je suis là.

11. Par l’Amour parfait qu’il me permet d’Être avec lui, vivant dans son cœur, dans son corps et dans son mental, je dissipe, du projecteur lumineux de la Connaissance, les ténèbres nées de l’ignorance.

Arjuna dit :

12. Tu es l’Être Suprême, l’ultime Demeure, l’Ami, le Purificateur souverain, la Vérité Absolue, la Divine Présence ; tu es Dieu, l’Être initial et éternel, l’Amour sans limite et la Connaissance parfaite.

13. Tu es le non-identifié, la Justice Absolue, la Paix et la Confiance, la Beauté révélée; tous les grands sages le proclament dans toutes les religions et philosophies, et Toi-même à présent, tu le révèles à tous.

14. Ô Maitreya, tout ce que tu m’as dit et fait percevoir en rêves, en symboliques et en manifestations, je l’accepte comme la vérité la plus pure ; que tous connaissent ton vrai visage, ô Toi le sublime Enseignant.

15. Ô Source de tout ce qui est, toi seul, par ton Pouvoir impersonnel, connais où tu es ; Seigneur en manifestation pour le Bien-Être, Dieu même des astres célestes, ô Être Suprême, tu es Maître de l’Univers.

16. Instruis encore en détails, je t’en prie, au sujet de tes Divins Pouvoirs, dis par quoi tu pénètres tous les mondes et en eux apparais à celui qui t’appelle ardemment ; combien présent, pour tes fils dévoués, tu es.

17. Comment devons-nous sur toi méditer, ô Enseignant Suprême ? Comment comprendre que tu puisses Êtres pour tous les Êtres humains si Présent ? Dans quelles formes te contempler, ô Seigneur Bienveillant ?

18. De tes puissances et de tes gloires, je t’en prie, encore et en détails parle-moi, ô Bonté Suprême, car par la richesse Bienveillante de tes mots, tu pénètres même dans les cœurs endurcis, et me combles de Joie.

Maitreya, l’Enseignant Universel dit :

19. Je te décrirai donc mes gloires divines, par lesquelles j’inonde l’Être humain sur Terre, mais aussi dans ses rêves plus ou moins éveillés, mais seules les plus remarquables, ô Arjuna, car infinies elles sont.

20. Je suis l’Être Suprême, ô mon fils conquérant des ténèbres de la nuit et du sommeil, installé dans le cœur de chaque Être humain et de tout ce qui est ; de tout, je suis le commencement, le milieu et la fin.

21. D’entre les Protecteurs, je suis le soutien qui jamais ne chute, et d’entre les sources de lumière, je suis le Soleil radieux ; parmi les mondes, je suis le Paradis, et parmi les astres de la nuit, la lune je suis.

22. D’entre les éclats divins, je suis l’intuition, parmi les divinités incarnées, je suis l’âme de l’Humanité, et parmi le monde des sens, l’idée du mental ; Je suis la force vitale de l’Être, la Conscience incarnée.

23. Parmi les manifestations, ô Arjuna, je suis celle de l’Être Suprême, d’entre les biens matériels, je suis la richesse ou le gardien du trésor, je suis le Feu qui réchauffe, la plus haute et riche montagne.

24. D’entre les ministres du culte, je suis souvent le premier ou le parfait, le principal de ses pairs, et d’entre les chefs militaires, je suis une autorité forte et juste, parmi les eaux, je suis l’océan ou la mer.

25. Chez les grands sages, je suis le silence parfait, parmi les vibrations de son je suis celles du mot Amour et parmi les sacrifices, je suis le don de Soi, parmi les masses inébranlables, je suis l’Himalaya.

26. D’entre les arbres, je suis l’arbre sacré, et d’entre les conteurs d’histoires, mon meilleur représentant, d’entre les chants, le plus mélodieux, et parmi les âmes accomplies, celui qui expose mon Enseignement.

27. D’entre les chiens, chats, chevaux et éléphants, sache que je suis celui qui te parle du monde divin et de l’immortalité, d’entre les hommes et femmes, la noble âme, et d’entre les nobles, le roi ou la reine.

28. Parmi les armes, je suis la foudre, et parmi les vaches, celle au lait abondant, parmi les géniteurs, je suis le dieu de l’amour, et d’entre les serpents, celui qui est le plus hypnotique, puissant ou venimeux.

29. Je suis le plus fameux et prestigieux des draguons, des serpents célestes, des princes marins, et des ancêtres célèbres, et parmi ceux qui appliquent la loi, je suis celui qui exécute sans état d’âme.

30. D’entre les Êtres humains athées, je suis celui qui s’attache à la vérité absolu, d’entre les alarmes, je suis le temps, parmi les bêtes, je suis le lion ou la souris, et parmi les oiseaux, je peux te transporter.

31. Parmi les purificateurs, je suis l’eau ou le vent, parmi les rebelles, l’indomptable, chez les poissons, je suis le requin, le poisson rouge ou le dauphin, parmi les fleuves, la Seine, le Nil, le Gange ou la Volga.

32. De toute création, ô Arjuna, je suis le début et la fin, et parfois l’entre-deux, parmi toutes les sciences, je suis la science de l’âme et de l’esprit, chez les décideurs, je suis la conclusion, l’acte final.

33. D’entre les lettres, je suis le A ou le Z, et parmi les mots composés, le Bien-Être, je suis aussi le temps qui passe et jamais ne s’arrête, et parmi les créateurs, celui aux milles visages qui regardent partout.

34. Je suis la fin qui tout éteint, et aussi l’étincelle de tout ce qui est à venir, au féminin, je suis la douceur, la fortune, mais aussi la consolation, la mémoire, l’intelligence, la fidélité et la patience.

35. D’entre les hymnes, je suis l’universel qui glorifie la paix, et d’entre les poèmes, celui qui pousse à la grandeur d’âme, parmi les mois, je suis celui de la récolte, et parmi les saisons, le printemps fleurissant.

36. Au jeu stratégique, je suis le plus habile des équipiers, je suis l’éclat de tout ce qui resplendit, je suis l’intelligence du fragile et la force du fort, la victoire, l’aventure, je suis le bon sorcier et tous ses amis.

37. Parmi les fils de l’Être Suprême, parfois moi-même ou Superman, parmi les fils perdus et retrouvés, je suis toi Arjuna ou Irina, parmi les sages, celui qui me connaît, et d’entre les vils penseurs, Lucifer.

38. Parmi les pires châtiments, l’indifférence, chez ceux qui cherchent à vaincre, la moralité et parfois son absence ; dans les choses secrètes, je suis le silence ou la trahison, et du sage, je suis la sagesse.

39. De plus, ô Arjuna, étant en essence dans toute existence, si un fils de la Vie cherche à me connaître ou se connaître lui-même, rien de la matière inanimée à la forme animée ne se manifeste sans Moi.

40. Mes gloires divines ne connaissent pas de limites, ô vainqueur du désir qui éloigne de Moi, Toi qui sais que ce que je révèle ici n’est qu’une manière d’exemple, une infinie parcelle de ma présence Divine.

41. Tout ce qui est beau, puissant, glorieux, ô mon fils dévoué, est né pour mes fils d’un simple rayon de l’Être que je suis, mais parfois, je suis aussi le metteur en scène d’histoires aux drames instructifs.

42. Mais à quoi bon, ô Arjuna, tous ces détails ? Car, une simple étincelle de ma nature Divine, illumine chaque instant de l’Univers entier, dès qu’un de mes enfants, le cœur sincère, s’éveille à la Vie.

Ainsi fini ce dixième moment qui suit au plus près la Bhagavad-Gîtâ écrite il y a plus de 22 siècles.

Quand j’ai commencé à écrire ce dixième moment ou jour Actualisé de la Bhagavad-Gîtâ, j’ai pensé que cela allait être très difficile d’écrire ce moment en respectant le texte d’origine, mais le lendemain au réveil, j’ai eu l’inspiration de comment cela pouvait être fait, et finalement, c’est jusque-là le moment qui m’a été le plus facile à écrire – ce moment est très près de la forme finale en termes d’harmonie et de simplicité que j’avais entrevu comme possible avant d’entreprendre ce travail d’Actualisation ; cela devrait permettre aux traducteurs de fournir des traductions attractives et compréhensibles – les derniers moments sont écrits en deux jours, corrections des précédents parfois inclus, je fais ce travail entièrement seul et je traverse à chaque fois de nouvelles Actualisations personnelles qui correspondent très souvent à ce qui se passe dans le moment que j’écris et redécouvre l’un après l’autre – à l’écoute de l’Enseignant Parfait, chaque jour, chaque moment, je me lance à la découverte de l’inconnu, et j’ai Confiance et bon espoir que tout ira bien, pour moi, comme pour Toi, mon Ami – Merci la Vie !

La totalité du livre « Comprendre l’Enseignement de la Vie », que j’ai fini d’écrire le 21 décembre 2012, parle de ce moment, et plus particulièrement « La magie d’Harry Potter »dans la partie 4 – ce livre de presque 400 pages est disponible gratuitement sur une page dédiée – ce que je dis là a été aussi pour moi une heureuse surprise, car je ne me souviens pas avoir lu ‘une’ Bhagavad-Gîtâ en entier avant cette année – pour les russophones confirmés ou apprentis, éveillés ou septiques, je peux leurs fournir une version enregistrée par Irina en octobre 2014 de « Comprendre l’Enseignement de la Vie » ; jusqu’en Mai 2019, j’avais oublié l’existence de ces enregistrements très pédagogiques, qui montrent, avec les commentaires et photos d’Irina, le Pouvoir de la Bienveillance en acte, un Pouvoir qui agissant sur Irina au fur et à mesure de sa progression dans la compréhension et la lecture de ce livre, faisait d’elle un véritable avatar de Krishna – Merci la Vie !

Avec Amour,Vérité et Justice

cet article en pdf

jahel.djmiroir@gmail.com

Auteur : Jahel

Philosophe de la Bienveillance Le Pouvoir de la Bienveillance Méthode : Être Bienveillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *