Le Diable connaîtrait-il l’éveil !

Le Diable connaîtrait-il l’éveil !

Dans l’article précédent : Actualisation de septembre 2019, je cite quelques Êtres humains plus ou moins éveillés qui me semblent pouvoir éclairer le chemin de Vie que je suis – en re-regardant des vidéos d’eux et de quelques autres ‘éveillés’, j’ai décelé quelques failles dans mon impression première, ainsi que le danger sectaire, voir diabolique, que certains véhiculent inconsciemment.

La majorité des éveillés qui m’ont semblé être ‘proche de moi’ se référent d’enseignements d’origine plus ou moins orientale ; certains s’accordent parfaitement dans leurs façons de décrive l’éveil, cela ne veut pas dire qu’ils disent la vérité, surtout s’ils parlent de l’éveil en se conformant aux enseignements des mêmes ‘gourous’ ou ‘maîtres spirituels’.

Depuis 30 ans je n’ai qu’un seul maître, et c’est la Vie dans l’instant présent – et aussi loin que je me souvienne, d’une certaine manière, je perçois que la Vie m’a vacciné contre les dérives des gourous sectaires ou diaboliques.

En juin 1988, j’ai connu un véritable éveil : au début cet éveil à l’Amour et à la connaissance parfaite était total, je percevais que tout était parfait, que chaque être humain qui s’approchait avec sympathie de moi avait dans son environnement immédiat la possibilité de découvrir par lui-même ce qui faisait obstacle à son propre éveil – j’étais capable de ‘réveiller’ à l’Amour, à la Paix, presque instantanément tous ceux qui avaient de l’affection pour moi (même mes propres parents) ; après trois mois, il ne me restait de cet éveil à un monde plein de sens et d’Amour, que le souvenir de l’avoir vécu.

Pour réaliser mon potentiel pour aider l’Humanité à devenir Responsable, la Vie a fait en sorte que je ne sois jamais trop attaché à un ‘maître spirituel humain’ susceptible d’être perçu comme un guide pour m’aider à atteindre et garder l’état d’éveil – en 1991, j’ai voulu suivre un enseignement spirituel d’une semaine donné à 50 km de mon domicile par le dalaï-lama, mais celui-ci fut écourté car le dalaï-lama est tombé malade le deuxième jour.

La Vie donne un Enseignement Bienveillant Parfait, un Enseignement disponible à chaque instant pour celui qui l’interroge – il n’y a aucunement besoin d’être attaché à un lieu dit sacré, il est inutile de faire des voyages pour rencontrer des ‘maîtres spirituels’, c’est complètement inutile voir nuisible de prendre des substances particulières.

Je n’ai jamais été en Inde ou au Tibet, mais la Vie a fait venir jusqu’à moi des enseignements d’Inde et du Tibet – je suis très peu sortie de mon pays natal (la France) et chaque fois que je l’ai fait de façon profitable pour moi, c’était toujours par Amour – à chaque fois que j’ai choisi de me déplacer pour autre chose que l’Amour dans un lieu proche ou lointain, cela ne s’est pas bien passé – j’ai fait plus de 200 000 km pour prendre soin de mes proches : j’ai été de très nombreuses fois en Angleterre par Amour pour ma fille et sa mère, j’ai été en Ukraine et en Biélorussie par Amour pour Irina et sa famille.

La Vie m’a montré qu’à chaque fois qu’un Être humain fait un voyage pour se rendre dans un lieu spirituel, si sa motivation n’est pas inspirée par La Vie dans l’instant Présent, ce voyage est inutile et même parfois nuisible.

L’Être humain a le libre arbitre, l’Être humain a le choix d’Être Bienveillant ou de ne pas l’Être, et cela à chaque instant de son existence, même après avoir connu l’éveil – il n’y a pas d’éveil permanent pour l’Être humain : l’éveil demande d’être recréé à chaque instant – celui qui dit Être éveillé en permanence, en réalité, choisi à chaque instant d’incarner les qualités de présence de la Bienveillance Absolue – si un Être humain éveillé fait des compromis avec les Qualités de Vie, il est immédiatement mis sous la dépendance du programme humain appelé Diable, et cela peut arriver à tous ceux qui se croient ‘éveillés’ à Vie – et le programme ‘Diable’ peut faire croire à sa victime qu’il est encore éveillé, et cela persistera jusqu’à ce qu’un Être humain éveillé fasse office de dépanneuse, en mettant en lumière la supercherie dans l’instant présent.

Avant de connaître l’éveil en 1988, j’ai rencontré le Diable – j’avais 28 ans, et depuis l’enfance, tous les 7 ans, des événements me faisaient vivre des moments difficiles et des moments d’éveils.

  1. à 7 ans, durant une agression sexuelle, en cherchant à fuir mon agresseur, j’ai fait une extériorisation… je fus alors informé que l’incident avait été prévu, qu’il faisait parti de mon chemin de vie… que c’était pour moi la fin de l’enfance… qu’à partir de là, j’étais contaminé et que je ne pourrais être de nouveau libre, vivre dans l’insouciance et être heureux de vivre, que si je découvrais comment un être humain peut se libérer des agressions subies ;
  2. à 13/14 ans, soudainement, en sortant d’un gouffre je retrouve la sensation d’insouciance, mais ce bien-être est anéanti trois jours plus tard par le chauffeur du car scolaire chargé de me ramener chez moi, cet adulte ivre m’insultera violemment en me tenant responsable de sa faute de conduite : sur le parking du collège, il a démarré alors que la porte arrière du bus n’était pas fermée, porte par laquelle j’étais en train de monter et de laquelle j’ai dû sauter du bus en marche – l’année d’après j’ai vécu des moments d’hyper-consciences ; une fois j’étais devenu imbattable au baby-foot, mais après une demi-journée, ce jeu avait perdu tout intérêt pour tout le monde, et j’ai perdu mon aptitude à faire ‘un’ avec ce jeu en comprenant que cette aptitude faisait qu’il n’y avait plus de jeu ;
  3. à 21 ans, je me suis trouvé pris dans des bagarres pour aider des proches, j’étais d’un calme absolu, je pouvais arrêter des bandes d’une douzaine d’agresseur sans le moindre effort, un peu comme s’ils se déplaçaient au ralenti, et n’avaient pas le moindre poids physique ; mais après de tels exploits pour le monde relatif, je subissais des accidents physiques, des pertes monétaires et des désillusions amoureuses – je confondais Amour et proximité, et parce que les proches que je défendais n’étaient pas proche de moi en Amour sur le plan Absolu, mes interventions changeaient l’équilibre du monde relatif, et comme j’étais identifié à mon organisme (en dehors des moments de nécessité absolu), je commençai à me prendre pour un super-héros aimant jouer le justicier ; c’est ainsi que j’ai obligé la Vie à faire subir des pertes à mon organisme, pour que l’équilibre dans le monde relatif soit maintenu sans que j’alourdisse mon karma au point que je ne puisse plus rester sur mon chemin de Vie – à 22 ans, j’ai pressenti un danger, et après avoir aidé ma compagne à sortir de l’océan, je me suis retrouvé embarqué au large par des baïnes, l’océan était déchaîné et je ne savais pas nager, mais alors que mes proches me croyaient mort, je suis revenu seul sur la plage d’un lieu où, très souvent, même de bons nageurs se noient.
  4. à 28 ans, en cherchant à me perfectionner dans la négociation commerciale, soudain, je perçois qu’une entité extrêmement intelligente peut me faire gagner dans des situations commerciales difficiles ; voyant que quelque chose qui n’est pas moi est capable de contrôler mon corps, je décide de comprendre un peu mieux ce que je suis en train de vivre… physiquement je me sens faible et psychiquement je passe par des périodes de grandes confusions… je ne dors plus la nuit, j’ai une toux qui n’en finie plus dès que je me couche… je lis quelques livres inspirants et reste dans ma voiture pendant des heures… je décide de changer d’activité professionnelle… et je connais un véritable éveil.

À présent, je peux percevoir que certains des dirigeants du monde matériel sont en fait contrôler par le Diable – et pour certains, ils n’en ont pas conscience.

Le Diable est un programme mental qui fonctionne sans la moindre humanité – pour lui, seul le résultat compte et tous les moyens sont bons.

Le Diable peut aussi devenir le programme maître d’un Être humain qui se croit éveillé – dans ce cas il reproduira tous les comportements qu’il a observé comme produisant un effet d’éveil sur autrui ; donc un effet retour positif pour l’être humain ‘gourou’ qui se dit éveillé en laissant le programme ‘diable’ contrôler son organisme.

C’est vrai que l’éveil existe, et qu’il est souhaitable pour chaque Être humain, car sans l’éveil à la conscience d’Être, l’Être humain n’est que de la chair à canons.

L’Être humain existe dans le monde relatif en tant qu’humain mortel, et dans le monde Absolu en tant qu’Être Conscient, faisant ‘Un’ avec le tout.

C’est vrai que le monde Absolu est parfait, qu’il est dans un parfait équilibre – c’est vrai que la Vie du tout est à chaque instant perceptible comme parfaite, c’est-à-dire Amour et produisant un Enseignement Parfait, c’est-à-dire faisant ‘Un’ avec le Tout, c’est-à-dire conduisant à l’éveil de l’Être humain en tant que Vie immortelle non-identifiée à son corps physique, psychique ou karmique.

Mais il n’est pas vrai que tout soit parfait pour un Être humain qui vit seulement dans le monde relatif, car pour lui, il y a un combat où seul les meilleurs ont quelques chances de survivre pendant un temps de façon satisfaisante.

Tout ce que communique un ‘éveillé’ est destiné à l’éveil de l’Être ; celui qui ne recherche pas cet éveil, ne peut rien comprendre des propos d’un éveillé… il ne peut que mal comprendre l’Enseignement de la Vie qui ne le protégera en rien.

Quand un éveillé dit que tout est parfait, il veut dire que tout est parfait dans le monde Absolu, c’est-à-dire que tout est dans un équilibre parfait, un équilibre dans lequel il n’y a pas la moindre chose troublante perçue qui ne soit pas exactement à sa bonne place pour percevoir la raison de sa manifestation.

Le monde relatif est fait de tous les troubles extérieurs qui sont en relation directe avec les troubles internes de tous les Êtres humains non-éveillés – pour que le Tout reste en parfait équilibre, la Vie libère le monde relatif des troubles extérieurs qui sont perçus par un Être humain vivant en tant qu’Être éveillé.

Percevoir que la Vie est à chaque instant parfaite ne veut pas dire qu’il faut rester passif face à la souffrance d’autrui, cela veut dire qu’il est possible de percevoir que l’Enseignement de la Vie montre à chaque instant ce qui cause la souffrance perçue… et donc l’Être humain éveillé, par sa Conscience d’Être, crée un nouveau présent, dans laquelle la souffrance mise en lumière par la Vie, et parfaitement perçue en Conscience par lui, n’a plus de raison d’Être.

Être éveillé c’est choisir de manifester les Qualités de la Vie à chaque instant de son Existence, c’est choisir d’Être Amour, Vrai, Juste, Confiant, Persévérant, Joyeux, en Paix, Attentif aux besoins humains et Conscient de l’Enseignement permanent de la Vie.

1) Et qu’est-ce, selon la Réalité, qu’Être Amour ?

Être Amour c’est faire ‘Un’ avec les formes de Vie proches de moi dans l’instant Présent.

9) Et qu’est-ce, selon la Réalité, qu’Être Conscient de l’Enseignement permanent de la Vie ?

Être Conscient de l’Enseignement permanent de la Vie, c’est comprendre que tout ce qui n’est pas en harmonie dans l’instant Présent est un Signe de la Vie qui me montre ce que je dois savoir pour continuer mon chemin vers la Bienveillance Parfaite.

Les 9 Qualités de Présence sont définies avec précision dans le chapitre de « La Méthode » qui parle du chemin menant à la libération de la souffrance.

un lien vers « La Méthode ».

cet article en pdf

Paix, Joie et Amour ! Merci la Vie !

Auteur : Jahel

Philosophe de la Bienveillance Le Pouvoir de la Bienveillance Méthode : Être Bienveillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *